AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

 Le McGready frappera toujours trois fois

AuteurMessage
Mon nom est
Ryan McGready
avatar
Je suis Linguiste et Membre de SG-E1

Messages : 310

Fiche Personnelle
Nationalité : Britannique
Grade : Civil
Relations :

MessageSujet: Le McGready frappera toujours trois fois   Mar 16 Aoû - 7:45

Une journée qui semblait normale... De la paperasse, des textes à traduire et surtout... Un ennui mortel. Ryan s'ennuyait ferme et semblait inactif sur sa chaise. Même un zombi semblerait plus actif à côté de lui. Il fallait avouer que les évènements de l'infirmerie avaient chamboulés pas mal de choses. Et pour remédier à ça, on lui avait donné du travail. Enfin, des textes à étudier. Non pas qu'il n'aimait pas ça... Oh non... Mais après avoir exploré les ruines, il avait espéré rencontrer à présent des peuples. Mais une haute autorité divine s'était imposée devant l'écossais et d'une voix sombre et tonitruante avait dit :

-Vous le linguiste, vous allez étudier ces textes en attendant qu'on finisse de régler cette histoire. Les équipes en auront besoin pour les futures missions.

C'est cela oui... Bla, bla, bla. Comme à son habitude, Ryan râlait dans son coin, en danois il vous prit! Ryan était devenue allergique au travail de bureau, il avait toujours pris des options à la fac pour aller dehors. Les cours de socio-liguistique lui avaient offerts cette opportunité. Boudant sur sa chaise, il se rendait compte que la vie des scientifiques étaient franchement glauque. Ils semblaient tous coincé dans cette monotonie du travail et n'avaient aucun loisir. Et pour un emmerdeur tel que Ryan, c'était impossible à concevoir.

Il se leva d'un bond et se dirigea vers une armoire. Il y avait stocké un maximum d'affaires personnelles, vue qu'en ce moment, il passait plus de temps dans son laboratoire que dans ses quartiers. Il cherchait une bêtise à faire. Elle devait être énorme, mais surtout, il ne devait pas se faire prendre. Il avait bien une balle rebondissante, mais si il cassait du matériel, il n'osait pas imaginer quel courroux s'abattrait sur sa tête. Non il devait être plus machiavélique. Il avait des ballons, le mess n'était pas très loin... Il pourrait peut-être piquer de la farine pour balancer des "bombes" blanches. Il ne savait pas... Dans le doute, il prit son sac, gardant sa balle dans la main.

Il alla pour sortir, quand il se rendit compte qu'il avait oublié de ranger son début de traduction de la tablette. Une fois fait, il oublia le défaut à sa porte, se prit les pieds dans la barre de fer et tomba. La balle tomba, rebondit, encore et encore, et bien sûr à toute vitesse. Ryan se redressa et se mit à courir derrière hurlant "ATTENTIONNNNNNNN". D'ailleurs, la balle se dirigeait vers quelqu'un. Et merde... Les bêtises commençaient mal... Espérons juste que la balle écossaise démoniaque ne fasse pas de victimes...

------------------------------------------------------------------------------
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je suis Responsable du département Sciences & Astrophysicien

Messages : 27

Fiche Personnelle
Nationalité : Canadienne
Grade : Civil
Relations :

MessageSujet: Re: Le McGready frappera toujours trois fois   Lun 29 Aoû - 21:06

*On peut dire que cela me change d'Atlantis !*

Des galeries de bétons sous la terre, il faut avouer que cela n'avait pas le même charme que de l'architecture Lantienne, c'était moins classe, moins beau, moins élégant et bien moins enthousiasmant. Dans la cité d'Atlantis c'était le pied, des amas de technologies à tous les coins de couloirs, des séries de programmes Lantiens à décoder, des quartiers encore complets à découvrir, des milliers de connaissances à assimiler, des amis et un amour. Tandis que ici, du béton, du béton, du béton et oh ! Encore un peu de béton, à cela on ajoutait de l'air en conserve et des figures complètement inconnues.
Mckay était comblé... pas en bien ! Il n'avait jamais demandé cette mutation, elle était venue comme un coup de canon troubler sa quiétude et son important travail au sein de la cité *Vous êtes le nouveau chef de département du département scientifique du programme Eridanus. Faîtes vos valises et zou ! Rejoignez votre nouvelle affectation ! Mais au McKay on lui avait demandé son avis ? J'étais tout de même le premier concerné que diable ! C'est vrai on aurait pu me dire :

«  Bonjour Docteur McKay, comme vous êtes le plus grand scientifique que compte ce programme, nous souhaiterions mettre à profit votre fabuleux savoir et vos géniales compétences dans une nouvelle expédition appelée Eridanus. Nous aimerions beaucoup que vous en soyez le chef du département scientifique. Êtes-vous intéressé par cette proposition Dr McKay ? »

A cela j'aurais très naturellement répondu que j'étais très flatté par cette proposition mais que je souhaitais rester sur Atlantis car je pensais que mon intelligence serait plus profitable ici à découvrir le potentiel de la cité, que là-bas à redémarrer tout autre chose. J'aurai aussi ajouté j'avais ici des amis que je ne souhaitait pas perdre et un docteur Zelanka a surveiller comme du lait sur le feu. Je vous prierai donc de vous incliner bien bas devant mon refus et de cesser de importuner.*
Dans le monde utopique et plein d'admiration pour la personne du Docteur Rodney McKay c'était ce qui aurait dû se passer. La réalité était hélas bien moins idéale et les couloirs qu'il traversait n'étaient pas ceux d'Atlantis. Il pensait alors à ceux qu'il avait laissé là-bas: John, Teyla, Ronon et surtout Jennifer. Jennifer, il lui avait promis de tout tenter pour qu'ils puissent de nouveau être ensemble, dire qu'il avait été si souvent seul et que maintenant qu'il formait un couple avec cette jeune et jolie femme il se retrouvait de nouveau seul.
* Fait chier*
Il prit l’ascenseur direction le département scientifique, il comptait bien asseoir du départ son autorité sur les grosses têtes de la base et d'ailleurs peut être qu'ils avaient monté un buffet pour fêter son arrivée, les voyages ça le creusait. *Miam*
Ding, ouvertures des portes, il avait refusé qu'un soldat l'accompagne pour le guider, Mckay était assez grand pour se débrouiller seul et jusqu'ici son sens de l'orientation ne l'avait guère trompé. Il s'avança donc seul de nouveau dans ces coursives de béton armé, c'était pas gai mais à la longue on s'y habituait assez vite. Tout en marchant il fantasmait sur l'effet que ferait son arrivée auprès de la communauté scientifique, il voyait déjà les yeux s'illuminer sur son passage, les : « Oh ! Mais c'est le docteur McKay ! » ,« Regarde c'est McKay !», « Hiiii !!! Il est encore plus beau que je l'imaginais ! » et l'immense buffet de jambons, saucissons, fromages, crêpes, gâteaux au chocolat que l'on aurait monté en son honneur. * Ohhhh ! Des pâtisseries au chocolat !*. Satisfaisant son égo par ses fantasmes, il ne vit pas qu'un tout autre type d'accueil l'attendait, celui là beaucoup moins agréable. Tout commença par un terrible bruit de chute et la vision d'un homme courant et hurlant par la même occasion, Rodney émergea de sa rêverie mais un peu tard. Il y eut une douleur foudroyante, il rejeta sa tête en arrière tituba, toujours à reculons, sur quelques pas et s'écroula lourdement sur son popotin, quelque chose s'était brisé en lui. Il sentit quelque chose perler sur son visage, cela glissait sur ses lèvres, son menton et cela finissait au sol en de petits plics plics, il ouvrit les yeux, au sol c'était des taches rouges, des taches de sang à coté d'une balle bondissante, l'arme du crime. Il prit alors un air complètement affolé et il s'écria :

«  Oh non ! Aïe, aïe, aïe ! Mais c'est bas bossible ! Mon nez est beter ! Mon nez est beter ! »
Il leva deux yeux embrumés par des larmes de douleurs sur son agresseur et lui tendit un doigt accusateur.
« Bous m'abez beter le nez ! »
Le sang coulait à flot créant plusieurs flaques pourpres sur le sol, il baissa de nouveau ses yeux et fixa les petites taches de sang. Il se sentit pris de vertige, ses bras tremblèrent et ne le supporteraient bientôt plus, sa peau prit une teinte cadavérique et ce fut très bientôt tout son corps qui tremblait comme une feuille. Il ne supportait pas la vue du sang mais pris d'une attraction morbide il ne pouvait détourner les yeux de ces taches et cela ne lui faisait pas du bien, oh que non ! Ses yeux se révulsèrent et il s'écroula complètement sur le sol, évanoui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon nom est
Ryan McGready
avatar
Je suis Linguiste et Membre de SG-E1

Messages : 310

Fiche Personnelle
Nationalité : Britannique
Grade : Civil
Relations :

MessageSujet: Re: Le McGready frappera toujours trois fois   Mar 30 Aoû - 8:17

La balle avait fait sa victime... En la personne du Docteur Rodney McKay. Ryan ne l'avait pas reconnu de suite, et s'était approché de l'homme pour l'aider. Homme qui semblait bien fragile, car la balle lui avait cassé le nez et la vue du sang semblait le faire défaillir. Mince alors, lui qui était parti pour faire une bonne blague, la voilà bien compromise. Si seulement le linguiste se doutait des répercutions... Il se pencha donc sur l'homme, tenta de le réanimer, mais il s'arrêta sur les écussons. Le drapeau canadien et la couleur des scientifiques firent mouche dans la tête de l'écossais, qui se recula en hurla : BLOODY HELL!

Et oui, pour son plus grand malheur, Ryan McGready avait agressé le Docteur McKay. La panique envahissait à présent l'emmerdeur de service, qui se demandait comment il allait s'en sortir cette fois-ci. Peut-être qu'il serait punis de mission? Ou punis de laboratoire? Ou avec un blâme? Ou pire alors... Renvoyer sur Terre! Et voilà la psychose qui envahissait Ryan.

-ой мой бог! ой мой бог! ой мой бог! ой мой бог! ой мой бог! (oh mon dieu en russe).

A présent, il faisait les cents pas autour du corps inanimé, bougeant les mains dans tous les sens possibles et inimaginables. Le seul moyen : l'honnêteté. Ryan avait déjà expérimenté les bobards pour une bêtise énorme et le résultat ne fut pas joli à voir. C'était pendant sa deuxième année à la fac. Il avait lancé des ballons de farines dans l'amphithéâtre, avant de partir ventre à terre, fier de lui. Deux jours plus tard, au moment d'aller en cours à l'Institut de Linguiste, un phénomène météorologique s'était produit dans Paris, plus précisément dans la rue des Bernardins, rue de ladite faculté. Ce phénomène ce traduisit par une pluie étrange et visqueuse : de la farine mélangée avec du jaune d'oeuf. Ryan était cuit, et c'était le cas de le dire.

Reprenant ses esprits, il revint à côté du grand scientifique. Mince alors, lui qui respectait les travaux de McKay, voilà une drôle d'approche. Il gifla légèrement son futur responsable pour le ramener à la réalité.

-Docteur! Docteur! Réveillez-vous! Il faut que je vous emmène à l'infirmerie! Heureusement qu'on est pas loin...

Si seulement une âme charitable pouvait l'aider... Surtout pour prendre sa défense plus tard. Car il sentait qu'il en aurait besoin. Mais pour l'instant, réveillons le dragon canadien endormis...

------------------------------------------------------------------------------
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je suis Responsable du département Sciences & Astrophysicien

Messages : 27

Fiche Personnelle
Nationalité : Canadienne
Grade : Civil
Relations :

MessageSujet: Re: Le McGready frappera toujours trois fois   Mer 31 Aoû - 21:18

Un murmure dans le lointain, une voix qui lui parait chimérique, une voix au ton inquiet et pressé. Puis il sent des petites tapes sur ses joues, cela commence par pas grand chose, son corps est comme complètement insensible puis peu à peu les sensations se font graduellement de plus en plus ressentir, ses nerfs reprennent vie. Il émerge de nouveau à la conscience.

-Docteur! Docteur! Réveillez-vous! Il faut que je vous emmène à l'infirmerie! Heureusement qu'on est pas loin...

Il ouvre les yeux, il ne sait pas bien où il est, ce qu'il fait, où il va et comment il est arrivé ici, il est complètement sous le choc le pauvre McKay. Il se redresse péniblement avec le soutien d'un inconnu, sa bouche est pâteuse il mâche dans le vide de sorte qu'elle retrouve une certaine sensibilité.

- Docteur ? Infirmerie ? Pas loin ? Ohlalala !

Il se prend la tête entre les mains, il a besoin de faire le point. Qu'est ce qui s'est passé ? La dernière chose dont il se souvient c'est de marcher bien tranquillement dans les couloirs. Il essaye de se concentrer, réunir ses esprits, faire quelque chose de son intellect supérieur mais l'affaire est laborieuse. Si il n'avait pas tant mal au tarin il pourrait se souvenir plus efficacement et...* Mal de pif ?! Oh mais.* Il se fige et fait glisser ses mains sur son visage, il sent qu'il est sur la bonne piste, cette douleur ne peut pas être une coïncidence. Il baisse les yeux sur le sol et relève de nombreuses taches de sang et une balle bondissante située non loin, il fronce les sourcils et les souvenirs perdus lui explosent en plein visage. * Les taches de sang ! * Elles sont bien là, souillant la surface bétonneuse grisâtre de flaques pourpre, * La balle bondissante * Elle joue l'inerte, après le mauvais tour qu'elle a joué au docteur, non loin des taches de sang. * Le nez, la douleur* Il se le tâte précautionneusement, si il ne saigne presque plus il semble tout enflé, *Et enfin l'abruti ! *. Il pivote doucement vers lui, peu à peu il sent ses muscles se raidir, son estomac se nouer, de petites tensions s'exercer dans ses bras et ses jambes, la colère emplit le McKay et c'est d'un regard noir qu'il dévisage le pauvre ahuri qui a osé abimer sa quasi-sainte personne. Un grand garçon, pas bien costaud, il va pouvoir se le faire sans trop de problèmes, il faut juste espérer qu'il n'ait pas de grand frère. Une vengeance sournoise se prépare dans l'esprit du Dr et cela ne sera que le début car le canadien est très rancunier. Déjà il faut l'attirer, il mime à la perfection une nouvelle défaillance et le sauvage n'y voit que du feu, il se rapproche plein de bonnes intentions et dès qu'il est assez prêt McKay d'un geste leste et rapide agrippe son nez et le tord suffisamment fort pour qu'il ressente de la douleur sans pour autant le casser.

- Ah c'est douloureux ? Vous souffrez ?

Il prend un plaisir manifeste à appliquer cette vengeance, pour le moment il ne sait pas si cette histoire restera entre eux deux où si il la fera monter vers de plus hautes instances mais il sent qu'il va s'amuser.

- Vous savez qui je suis je présume ? Et vous, vous êtes ?

Il n'a toujours pas lâché le nez de son interlocuteur et ne compte pas le faire, cette situation l'amuse au plus haut point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon nom est
Ryan McGready
avatar
Je suis Linguiste et Membre de SG-E1

Messages : 310

Fiche Personnelle
Nationalité : Britannique
Grade : Civil
Relations :

MessageSujet: Re: Le McGready frappera toujours trois fois   Jeu 1 Sep - 13:17

S'il y avait une espèce sur Terre pire que le McGready, ce serait sans aucun doute le McKay. Et pour les participants au programme Eridani, ces deux êtres cohabitaient maintenant au même étage. Autant dire que les dégâts allaient être terribles... Ryan s'en voulait de son côté emmerdeur, il se rendait compte que ça allait lui coûter très cher. Mais même s'il était désolé pour le nez du Docteur McKay, il n'allait pas être désolé pour la suite. Le canadien se releva et se rapprocha de l'écossais, comme s'il ne s'était rien passé. Le linguiste, naïf, le laissa faire. Quelle ne fut pas son erreur!

- Ah c'est douloureux ? Vous souffrez ?

Et voila que le responsable du département scientifique, se vengeait tant bien que mal en tirant le nez de Ryan. Lui qui voulait juste l'emmener à l'infirmerie et faire preuve de bonne foi, c'était raté. L'écossais se demandait s'il n'aurait pas mieux fait d'abandonner le corps inconscient de Rodney, pour fuir. Oh cette idée était bonne, mais malheureusement il avait préféré l'honnêteté. Comme on le dit souvent : trop bon, trop con. Mais revenons au combat titanesque nasal. Ryan gémissait à présent, et gesticulait dans tous les sens. C'est qu'il faisait mal le McKay!

-Røvhul! Røvhul! Røvhul! Røvhul! (petit con en danois)

Et voilà Ryan dans toute sa splendeur : râlant en danois après son adversaire. Il voulait riposter en chipant le nez du canadien, mais il avait encore du coeur et ne voulait pas blesser d'avantage cet endroit. Mais comment riposter? Son supérieur semblait déjà assez énervé pour entamer une guerre dans les couloirs.

- Vous savez qui je suis je présume ? Et vous, vous êtes ?

-Oh ça oui je le sais. Vous êtes mon supérieur. Enfin l'un de mes supérieurs. Vous êtes le Docteur Rodney McKay, grand scientifique, si ce n'est le plus grand dans son domaine. Pour ma part je suis le Docteur Ryan McGready, linguiste. Je reste néanmoins enchanté de faire votre connaissance, même si cela à mal tourné.

Ryan avait toujours son sac à dos. Une de ses mains s'y glissa, afin de chercher de quoi riposter. Il y avait bien la bombe remplit de poil à gratter, mais sa conscience se manifesta. * Oh McGready!! Ecoute moi pour une fois, ça te changera! Ne continue pas sur ta lancé, excuses-toi, flatte son égo. Tu me remercieras un jour...* Malheureusement pour cette conscience, elle n'était que rarement écouté par son propriétaire. Ryan avait la bombe dans sa main, il était prêt à dégainer.

-Ce n'est qu'un malentendu. Je voulais aller jouer dehors avec l'un des mes coéquipiers, quand j'ai glissé sur la porte de mon laboratoire. Elle a un défaut. Et du coup la balle m'a lâchée des mains. Vous voyez... c'est un accident...

Ryan tentait de mentir, et il espérait secrètement que ça marche. Faisant une légère moue, avec un regard de chien battu, il demanda à son supérieur :

-Vous voulez bien lâcher mon nez... Pitié...

------------------------------------------------------------------------------
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je suis Responsable du département Sciences & Astrophysicien

Messages : 27

Fiche Personnelle
Nationalité : Canadienne
Grade : Civil
Relations :

MessageSujet: Re: Le McGready frappera toujours trois fois   Dim 11 Sep - 11:20

-Oh ça oui je le sais. Vous êtes mon supérieur. Enfin l'un de mes supérieurs. Vous êtes le Docteur Rodney McKay, grand scientifique, si ce n'est le plus grand dans son domaine. Pour ma part je suis le Docteur Ryan McGready, linguiste. Je reste néanmoins enchanté de faire votre connaissance, même si cela à mal tourné.

*Mais tout le plaisir est pour moi ! Je t'assure ! *
D'ailleurs il a raison le linguiste, le docteur McKay est bien le plus grand scientifique et pas seulement dans son domaine, il est le plus grand tout court. Il apprend que son agresseur est un scientifique, il espérait pourtant ne plus jamais avoir affaire avec lui mais de toute évidence ils auraient à se rencontrer souvent, voir même de travailler ensemble *Oh non !*

-Ce n'est qu'un malentendu. Je voulais aller jouer dehors avec l'un des mes coéquipiers, quand j'ai glissé sur la porte de mon laboratoire. Elle a un défaut. Et du coup la balle m'a lâchée des mains. Vous voyez... c'est un accident...

Le pauvre linguiste, il esperait apaiser le courroux de McKay avec cette excuse ? Grossière erreur car le docteur n'attend que cela : un mensonge ridicule pour exploser. Il dévisage avec dégout le linguiste, son petit air misérable surjoué et répond d'un ton faussement sympathique dont il ne peut retirer le fond menaçant

«  Vous comptiez faire quoi ? Jouer ? Vous n'avez donc pas de travail ? Mais allez-y je vous en prie ! Je m'excuse de m'être trouvé en plein milieu de votre chemin, de vous avoir retardé, en plus je suis inexcusable je comptais travailler moi ! »

Puis il explose d'une manière théâtrale peut être un peu ridicule mais sans doute très efficace.

« Vous avez entièrement raison ! D'ailleurs ne devrait on pas tous abandonner tout ce que l'on est en train de faire pour allez jouer à la baballe avec le sieur Ryan McGready ?! Il est bien connu que dans le programme stargate on ne fait que jouer et rigoler tout le jour durant, que la mission n'est qu'une franche rigolade pas du tout sérieuse. Vous vous croyez peut être en colonie de vacances ?  Vous jouiez ? J'en suis fort aise ! Eh bien travaillez maintenant ! »


Il élude complètement la supplication du linguiste et ajoute :

«  Mais d'abord à l'infirmerie, que l'on répare vos conneries ! Vous n'allez pas vous en tirer comme cela !»

Il traine alors le linguiste à travers tout l'étage en le tirant toujours par le nez, croisant de temps à autres quelques individus interloqués par le manège un peu spécial des deux docteurs

« Vous avez rien d'autres à faire ?! Au boulot !  Il sont donc tous comme vous ici ? » aboie t il

L'expression « mener par le bout du nez » n'a jamais été avant ce jour si bien employée, le linguiste avait été trainé par un McKay très énervé sur tout l'étage jusqu'à l’ascenseur, une situation plus que cocasse qui aurait tôt fait de faire jaspiner tout le personnel du programme.

Ils entrent dans l’ascenseur et celui-ci prend alors conscience que l’appendice nasal du docteur McGready est toujours captif de ses mains, il le libère et d'un ton bourru dit :

« Ah oui ! Excusez moi ! Vous permettez ? »


Sans attendre son accord il essuie ses doigts d'un air dégouté sur l'uniforme du linguiste avec une onomatopée de dégout sonore. * C'est dégueulasse ! Il aurait pu me transmettre je ne sais quelle maladie ! Beurk !!!* Puis il se détourne et fixe la porte, attendant qu'elle s'ouvre sur le niveau de l'infirmerie car mine de rien il souffre le martyr le Mckay * Oh oui ! J'ai mal, je souffre ! Ouille Ouille Ouille !!! Je sens qu'il va falloir qu'on me l'ampute ! Ahhh !!! Je souffre ! *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon nom est
Ryan McGready
avatar
Je suis Linguiste et Membre de SG-E1

Messages : 310

Fiche Personnelle
Nationalité : Britannique
Grade : Civil
Relations :

MessageSujet: Re: Le McGready frappera toujours trois fois   Jeu 22 Sep - 14:34

Si on avait demandé à Ryan de choisir entre un tête à tête avec McKay, et un bain avec des piranhas, ce dernier aurait très certainement choisie la deuxième option. Son supérieur était furieux et dans un sens, il avait fichtrement raison. Pour le linguiste, ce n'était qu'un malheureux accident. Ce qu'il avait prévu à la base aurait été pire que les circonstances actuelles. Le Dr. McKay était furieux, il vociférait, rouspétait et pour s'en sortir, le McGready n'avait plus qu'une solution : se mettre en pause le temps que l'ouragan passe. Il coupa tout, son cerveau, la connexion avec les neurones et resta là, en mode pantin, à attendre. D'ailleurs, quand ce bon vieux Rodney se mit en tête de le traîner jusqu'à l'infirmerie, ce n'était plus un des éminents linguistes qu'il traînait, mais un légume. Quoique même une courgette aurait eu plus de prestance que le l'écossais.

Ce ne fut que dans l'ascenseur, au moment ou l'ouragan se calma, que Ryan remarqua la libération de son nez. C'était toujours ça de gagné. Il se tourna vers son interlocuteur et prit le temps de l'observer. Il avait lu les rapports du programme Atlantis, enfin une bonne partie, et il n'arrivait pas à s'imaginer la vie là-bas avec cet énergumène. Sérieusement, comment ses camarades avaient pu le supporter sans vouloir le tuer? Mais la triste réalité était là : Meredith Rodney McKay était son supérieur. Comment briser la glace?

-Je suis vraiment désolé. C'est un stupide accident.

Il n'arriva pas à sortir plus de ses lèvres, qui d'habitude étaient plus bavardes. La porte de l'ascenseur s'ouvrit enfin et il escorta son tyrannique chef à l'infirmerie. Le médecin regarda d'un drôle d'air McKay et Ryan se sentit gêné.

-C'est... de... ma... faute...

La colère montait étrangement en lui. Après tout, il avait glissé, il n'était pas coupable!? Et puis le docteur McKay était bien fragile, un simple choc et il saignait du nez. Cela se voyait qu'il était canadien. Tiens d'ailleurs il lui rappelait l'autre toubib, celui qu'il allait devoir se coltiner en mission, celui qui avait contaminer toute la base, Pierce... Il en avait marre de se faire maltraiter par un scientifique et il riposta donc.

-Bon vous allez m'écouter! C'était une erreur! La prochaine fois, essayez de la rattraper ou au moins ayez la décence d'être moins fragile! Et oui ici on joue pour se détendre! Et si ça vous pose un problème, et bien je m'en balance. D'autres remarques?

Aïe... Cela sentait le roussi pour les oreilles de Ryan. Mais le comportement du canadien l'avait passablement ennuyé. Il avait été poli en tentant de le réanimer, mais s'il avait su, il l'aurait laissé sur le sol. Tiens... C'est une chose à retenir en mission... S'ils se retrouvent dans la même équipe...

------------------------------------------------------------------------------
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon nom est
Jennifer Keller
avatar
Je suis Responsable du département médical & Médecin

Messages : 94

Fiche Personnelle
Nationalité : Etats-Unienne
Grade : Civil
Relations :

MessageSujet: Re: Le McGready frappera toujours trois fois   Dim 25 Sep - 10:07

    La voilà à présent à sa place. C'est à dire l'infirmerie. Il y avait beaucoup de travail surtout lorsqu'il s'agit d'un retour de mission. Elle faisait tout ce qui est en son pouvoir pour soigner tous ces gens malade ou blessés depuis sa récente arrivée sur Eridani. Certains le sont plus que d'autre. Cela dépend des jours. Il y a de simples maux de têtes à des blessures par balle en entrainement. Ce sont des choses tout à fait banal pour elle. De plus, sa capacité à agir rapidement sur les Urgences est tout aussi efficace qu'avant. Mais bon, elle ne doit pas se planter. Elle est peut-être médecin mais elle reste un être humain. Dans son métier, elle n'a pas le droit à l'erreur et pourtant, elle doute encore beaucoup d'elle. Un patient arrive à l'infirmerie. Armée de sa blouse blanche et d'un datanote, elle s'avance vers lui. Cela faisait plusieurs heures qu'elle trouvait là. Elle devait encore mettre son art du soin au service des autres. Elle se rappelle de son serment d’Hippocrate. Il n'est pas si vieux que ça mais elle doit encore s'y fier. Elle est soumise à ce serment tant qu'elle pratique. Pourtant, elle est à des années lumière du lieu où elle l'a énoncé et où elle a promis de le respecter en tant que pratiquante de la médecine. Mais malgré cette distance, elle ne cesse de le respecter et c'est avec ça que l'on reconnait les bons médecins. Elle s'approche de lui et elle le fait s'allonger sur la table. Il lui parle de migraine ainsi que d'une impression d'être rué de coups... Si ses souvenirs sont exactes, ce n'est pas la première fois que cette personne vient se plaindre de ce genre de maux. Et c'est bien cela qui l'inquiète. Néanmoins, cette fois-ci, elle va l'envoyer faire un EEG. Pour ceux qui ne savent pas ce que c'est : Un EEG est un électro-encéphalogramme qui consiste à vérifier les réactions nerveuses lorsqu'on est en contact avec des changements brutaux et spontané dans son environnement. Comme la lumière par exemple. Mais ce n'est pas seulement ça. Pour des médecins comme elle, cela permet de voir si les connexions neurales fonctionnent correctement. Laissant ainsi son patient à une infirmière, elle soupire et elle regarde ma montre. Elle croit qu'elle va prendre un café. Quittant alors la chambre où elle s'occupait des consultations, elle prend la route vers la salle de repos. Levant sa main pour la mettre devant sa bouche, elle se met à bailler avant d'aller masser sa nuque. Mais comme d'habitude, il faut gérer le manque de personnel. Après quoi, elle relâche sa main et elle tient son datanote dans la main. Dessus, elle consulte le dossier médical de son patient et elle y ajoute des commentaires. Mais alors qu'elle pensait pouvoir prendre une petite pause, elle entend du bruit derrière elle et elle se retourne pour voir que les docteurs McKay et McGready venaient de pénétrer les lieux. Soupirante, elle fait demi-tour pour les rejoindre. Posant son datanote sur le côté, elle attrape une paire de gant en latex et elle remarque le nez du docteur McKay ainsi que celui du docteur McGready. C'est alors que McGready se met à dire que c'est de sa faute. La blondinette attrape le bras de McGready et elle le fait s'assoir sur le lit.

    « - Bonjour ! Calmez-vous, Docteur McGready ! Si vous m'expliquez plutôt ce qui s'est passé calmement... »

    Puis, elle regarde McKay et elle attrape sa petite lampe pour l'allumer et placé la lumière sur le nez de celui-ci. Heureusement qu'elle est là pour soigner les bobos. Se péchant sur le nez de son amour pendant quelques secondes, elle regarde partout avant de aire glisser son doigt lentement sur le nez de Rodney tout en lui demandant.

    « - Cela fait mal, Rodney ? »

    Rhalala, en espérant qu'il ne fasse pas sa chochotte pendant qu'elle le soigne. Cela fait deux ans qu'ils se fréquentent et elle finit par le connaitre. Et oui... Le couple était dans la place... Mais elle est au travail et de se faire, elle s'occupe de soigner les gens sans aucune distinction et de manière égale. Et sur cette base, il y a de tout : des humains, des jaffa, des tok'ra et même des habitants de la galaxie. Chose qui ne déplait pas à la responsable du département médical car elle peut s'intéresser à tout. Elle croise souvent un jaffa qui a été placée sous Trétonine en raison de l'absence de symbiote. Par conséquent, c'est à l'infirmerie qu'il vient réclamer ses doses. Normal... Les médicaments doivent être stockés ici et nul part ailleurs. Elle attrape Rodney par le bras et elle lui dit.

    « - Direction le scanner ! Docteur McGready, je suis à vous dans deux minutes. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Je suis Responsable du département Sciences & Astrophysicien

Messages : 27

Fiche Personnelle
Nationalité : Canadienne
Grade : Civil
Relations :

MessageSujet: Re: Le McGready frappera toujours trois fois   Mer 28 Sep - 13:23

*Détends toi Mckay ! Il y a pas mort d'hommes, il t'a juste brisé le nez c'était un accident et il s'est excusé. Tu devrais avoir honte de ton odieux comportement, je suis (tu es) horriblement déçu. McKay tu ne changes pas, tu restes toujours le même ! *

Le grand scientifique secoue la tête pour se débarrasser de ces pensées parasites. Depuis quand écoute il sa conscience ? Il sait qu'il a raison, qu'il est dans son droit et qu'il peut faire ce qu'il lui plait pour se venger car c'est lui le Rodney Mckay et le Rodney Mckay n'aime pas qu'on lui explose le nez, il a quand même le droit de le faire savoir. Soit, Il aurait put être sympathique ne pas en tenir rigueur au linguiste et faire comme si cela n'était qu'un regrettable accident...
*Eh non mais oh !!! Pourquoi pas lui décerner une médaille pendant qu'on y est ! *

-Je suis vraiment désolé. C'est un stupide accident.

Des excuses tardives et inutiles il prend la décision de ne pas en tenir compte, le mal est fait et ce n'est pas avec des excuses que l'on réparera son... *mon si joli petit nez *


Ding...

La porte de l'ascenseur s'ouvre sur l'infirmerie qui, comme à son habitude est remplie de patients, de médecins s'agitant en tous sens parmi les malades, d'autres l'œil enfoncé sur l'oculaire ou la mine concentrée sur l'écran d'un ordinateur analysent activement virus et antidotes pour pouvoir guérir toutes nos fièvres et nos bobos efficacement, cela respire l'ambiance de travail studieuse et efficace, tout ce que Rodney aime * Si seulement on en faisait autant dans mon département. Hein McGready ? Prends en d'la graine, tiens ! Va falloir que j'en touche deux mots à Jackson , qu'il tienne ses linguistes quoi !* Il lève la tête il cherche quelqu'un et en fait en y pensant, cet accident lui a donné l'occasion de venir voir ce quelqu'un, ce quelqu'un il ne le croise plus si souvent depuis qu'il est sur Eridanus, cela manque à Rodney. Que devrait-il faire ? Remercier McGready ? Nooon ! Il sourit, ce quelqu'un il l'a trouvé.

« Salut Chérie ! » lance t il d'un ton jovial au Docteur Jennifer Keller qui s'approche des deux nouveaux arrivants.

Le McGready, lui est en train de s'exciter dans le dos du McKay :

-Bon vous allez m'écouter! C'était une erreur! La prochaine fois, essayez de la rattraper ou au moins ayez la décence d'être moins fragile! Et oui ici on joue pour se détendre! Et si ça vous pose un problème, et bien je m'en balance. D'autres remarques?

*Réaction de McGready, Mesdames Messieurs le linguiste est vivant ! C'est que je trouvais que la joute devenait un peu fade ! *

Le scientifique jetant un regard hautain sur l'Ecossais répond d'un air offusqué :

«  Je vous en prie, un peu de tenue ! »

Il s'apprête à recevoir l'apitoiement de sa chère et tendre *« Oh mon pauvre Rodneychou qu'est ce qu'il a fait à ton nez ce sale linguiste ? »* mais cruelle désillusion c'est vers le McGready qu'elle se dirige en premier. * Eh non mais oh ! Il y'a un problème là ! C'est vers moi qu'elle aurait dû se diriger en premier ! C'est moi la victime ! C'est moi qui ait le museau semblable à une poire Williams ! C'est moi son chéri ! *

Il jette un regard noir au McGready, ce petit Biiiiip a décidé de tout faire pour lui pourrir sa journée ! Jennifer fait alors demi-tour et d'une manière délicate se penche sur le nez du pénible docteur tout en l'observant sur toute les coutûres, il lui sourit.


« - Cela fait mal, Rodney ? »

Elle enfonce ses doigts dans les narines du docteur, il se raidit brutalement et son visage se crispe en un masque de douleur. Oui bien sûr que cela fait mal et outre la douleur, sentir que quelqu'un infiltre ses doigts sa narine a quelque chose d'effroyablement désagréable.

«  Ohh Aaaah Aaaaahh Ouïe non ça va ! Je vais bien ! Aaaaaah !»


Cela doit être assez grave car elle lui annone qu'il faut qu'elle fasse des radios, McKay pren son air le plus contrarié possible et suit le médecin jusqu'au scanner * Ahh je ne fais que perdre mon temps aujourd'hui.*

Pendant le trajet, il observe sa Jennifer, il lui trouve un petit air fatigué et en tout bon McKay protecteur qu'il est, il s'en inquiète un petit peu. * Elle ne supporte plus les cadences ? C'est étrange en plus on est arrivé que depuis peu.* Ils arrivent en salle de scanner, la pièce est silencieuse seulement éclairée d'une lumière tamisée, ils ne sont que deux parmi les impressionnantes machines. Il se place devant elle et avec un sourire pose ses mains délicatement sur ses épaules. Il l'observe un instant puis il lui vient une idée qu'il s'empresse d'annoncer.

«  Cela te dit un diner ce soir ? Juste toi et moi, un petit diner romantique ensuite...on ira faire un tour, il paraît que la surface est très très belle. Alors intéressée ? »

Il s'approche doucement du visage de sa belle, ses lèvres en position pour l'embrasser et...

«  Aïeeeeeeeuuh ! »

La minute romantique est brutalement abrégée, le docteur McKay emporté dans sa passion pour Keller a complètement oublié l'état de son nez et dans le mouvement visant à cueillir un baiser des lèvres de sa blonde il heurte de son pif douloureux et gonflé le visage de Jennifer.

*Oh McGreadyyyyyyyyy !!!!!! *

D'un geste rageur il se débarrasse de tous les objets métalliques qui pourraient parasiter le fonctionnement de l'appareil, retire ses chaussures et remarquant un miroir il s'en approche pour constater les dégâts. Son appendice nasal a triplé de volume et s'est teinte d'une couleur rouge-violette c'est une vraie horreur, c'est immense * On pourrait me dédier la tirade des nez* constate il complètement dépité.

*Oh McGreadyyyyyyyyy !!!!!! *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon nom est
Ryan McGready
avatar
Je suis Linguiste et Membre de SG-E1

Messages : 310

Fiche Personnelle
Nationalité : Britannique
Grade : Civil
Relations :

MessageSujet: Re: Le McGready frappera toujours trois fois   Mar 18 Oct - 19:09

Ryan s'en voulait énormément. Il ressemblait à ces petits enfants, qui voulaient juste plaisanter, et qui sentaient que la colère parentale n'allait pas tarder à tomber. Mais il reprit ses esprits face au responsable du département médical. Il était au courant de sa relation avec le Docteur McKay, et expliqua le regrettable accident : il était parti s'amuser un quart d'heure, et il s'était pris les pieds dans le défaut de sa porte, avant que sa balle casse le nez du scientifique. Il n'osa pas parler de la scène magistrale que ce dernier avait fait, il ne voulait pas passer pour un pauvre plaignant. Il alla donc s'asseoir, attendant l'heure de son verdict.

Mais il n'en fut rien. Le docteur Keller, aussi douce qu'un ange, emmena son tendre passer une radio. Le terrible ouragan canadien était entre de bonnes mains. Et Ryan n'avait plus envie de quoique ce soit, mis à part de travailler. Une pile de documents l'attendait et au moins, il prouverait à McKay qu'il n'était pas un mauvais bougre. Il laissait donc une note, s'excusant encore et précisant que pour tous détails supplémentaires, il serait dans son bureau. Il s'en alla discrètement, n'osant pas frapper. Qui sait ce que le couple faisait... Si ça se trouve... La radio n'était qu'un prétexte... L'écossais ne voulait pas voir ses yeux offusqués par une telle vision.

Il remonta donc à son bureau, fit gaffe au défaut de la porte et ouvrit ses documents. Il alla chercher sa balle rebondissante pour la ranger; quand il se rendit compte qu'il l'avait posée sur une table à l'infirmerie.

-Et merde...


Le McKay lui ferait payer... Il n'avait pas finit d'en baver...

------------------------------------------------------------------------------
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon nom est
Jennifer Keller
avatar
Je suis Responsable du département médical & Médecin

Messages : 94

Fiche Personnelle
Nationalité : Etats-Unienne
Grade : Civil
Relations :

MessageSujet: Re: Le McGready frappera toujours trois fois   Mer 19 Oct - 16:31

    Elle était en poste et c'est du à ses postes réguliers que le couple ne se voyait pas souvent mais avec Atlantis, il en avait pris l'habitude et il faisait leur vie avec. De plus, la santé assez maladroite du médecin la rendait parfois désagréable alors que ce n'est pas du tout son genre. Cependant, le personnel médical semblait tolérant mais aussi parce qu'elle s'en rendait compte rapidement et qu'elle s'en excusait. Il faut dire que les membres du service médical ne sont pas ses pantins... Et c'est une chose dont elle était consciente. Parfaitement consciente. Lorsque Rodney l'avait nommé chérie, elle montre un sourire et elle s'est approcher du duo qui promet d'être inséparable. Tandis qu'elle s'occupait de son copain, elle entend le linguiste mettre les points sur les i avec Rodney... Le connaissant depuis quatre années, elle sait qu'il n'aime pas ça. Mais cela fait sourire quand même. Les deux là commencent bien leur séjour... Mais elle tait tout commentaire car ce ne sont pas ses affaires. C'est alors qu'elle entend la plainte de Rodney avant de l'emmener au scanner. A défaut de dire, cela calmera les règlements de comptes mais elle n'a pas quarante main pour s'occuper de tout le monde en même temps.

    Sur le trajet qui est de courte durée, elle reste silencieuse et elle ouvre la porte d'accès à la salle grâce à son pass. L'avantage lorsqu'on dirige un service c'est qu'on dispose de tous les droits sur ce fameux service, y compris les salles secrètes. Pratique non ? Arrivant dans la salle, elle ait chauffer l'appareil avant de rejoindre Rodney. Il se place alors devant elle et elle lève la tête pour le regarder dans les yeux. Oui, elle l'aime mais ce n'est pas l'endroit. Ce petit malin avait une idée qui était prometteuse et elle ne compte pas refuser. Ce serait un sacrilège de refuser...


    « - Avec plaisir, Rodney ! Cela nous fera le plus grand bien et cela va nous permettre de passer un peu de temps tous les deux en dehors de nos activités envahissantes... »

    Le pire, c'est qu'elle le pense vraiment. Plus le temps qu'il reste ici, plus ils sont pris dans leur travail et moins, ils se voient. Mais elle s'est résolue à vivre de la sorte... Cela avait commencé lorsqu'ils étaient tous les deux sur la cité des Lantiens. Puis le scientifique s'approche du visage de la blondinette et elle savait très bien ce que cela signifiait. Le vilain chef voulait un baiser de son parfait contraire. Et alors ? Ils sont en couple non ? C'est alors qu'elle l'entend dire aie et elle montre un sourire. Attrapant Rodney par la taille, elle le pousse jusqu'à la table où il doit s'allonger. Il n'est pas bête et elle n'a pas besoin de lui un dessin. Puis elle s'éloigne pour aller chercher un masque noir afin qu'il ne se fasse pas aveugler par les lumières de l'appareil. Revenant à ses côtés, elle le voit se regarder dans la glace et elle reste derrière en croisant les bras à l'observer. Elle sourit et elle se dit que cela fait longtemps qu'elle ne l'avait pas vu même dans leur quartiers. Cette soirée va lui faire le plus grand bien. Puis elle reprend sa marche et elle lui tend un masque. Une fois qu'il ait prit le masque en main, elle va prendre le récipient chargé de contenir les objets pouvant gêner le scanner afin de le mettre dans la demi-pièce d’à coté. Elle patiente que le responsable s'allonge pour lancer le scanner. Jouant avec les commandes de la machine, cela se règle vite et elle revient moins d'une minute après. La photo était prise, elle devait l'étudier. Tapotant la jambe de sa moitié pour lui faire comprendre de se relever et de se rhabiller, elle se met sur le côté où le cliché est présent. Restant devant celui-ci, elle fait son analyse et elle le pianote sur son datanote avant de se tourner vers lui.

    « - Bonne nouvelle, ton nez n'est pas cassé. Seulement, tu vas devoir être prudent car tu vas avoir un sacré hématome durant plusieurs jours. Tu devrais retrouver ton nez dans une dizaine de jours... »

    C'est une bonne nouvelle. Cependant, cela nécessite tout de même des soins et elle va s'en occuper. C'est son rôle après tout non ? Elle fait signe à son homme de la suivre dans la pièce principale où devait se trouver McGready... A sa surprise, elle ne le trouve pas et elle met ses mais sur ses hanches en se demandant où il est passé. Soupirante, elle libère un soupire avant de revenir à proximité de la feuille qu'elle voit rapidement. La lisant, elle se met à sourire en se disant que c'est vraiment gamin. La prenant, elle la froisse et elle la jette alors qu'elle tombe sur la balle du linguiste. La laissant là, elle lui rendra plus tard. Pour le moment, elle avait des soins à faire à ce responsable scientifique. Lui faisant signe de s'installer, elle se déplace pour récupérer son matériel. Bien entendu, elle n'avait pas tout à proximité et elle a du aller chercher les bandelettes au fond de l'infirmerie. Une fois qu'elle a regroupé le matériel, elle le rejoint en disant

    « - Ça va faire mal le temps que je te pouponne, mon cher... »

    Au moins, il est prévenu et il est hors de question qu'il fasse son enfant gâté. Avec sa délicatesse propre, elle commence à désinfecter le nez puis à placer le pansement sur celui-ci. S'il ne rechigne pas, cela devrait prendre moins d'une minute... Par contre....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mon nom est
Contenu sponsorisé

Je suis



MessageSujet: Re: Le McGready frappera toujours trois fois   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le McGready frappera toujours trois fois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» L'AMOUR FRAPPE TOUJOURS DEUX FOIS (Tome 2) de Stéphane Daniel
» [James M. Cain] Le facteur sonne toujours deux fois
» Le Train sifflera 3 fois:
» Deux ou trois fois rien
» Jack Nicholson 1937
Page 1 sur 1

     Stargate Eridanus :: La Voie Lactée [RPG] :: La Constellation Eridanus :: La Planète Eridani :: La Base :: Niveaux -9 et -10+